Objectifs 2015

Objectif pour la saison 2015

Vu le financement minimum cette année, le programme prévisionnel de la campagne 2015 à la Moutière consiste en trois mois de présence sur le site pour atteindre les objectifs suivants, avec un matériel quasi inchangé par rapport à la campagne 2014:
• Finaliser la cosphérisation des deux miroirs par l’utilisation de lasers qui se réfléchissent sur la nacelle et le télescope fixe C8 au point Sud.
• Assurer le mouvement de la nacelle pour suivre le déplacement de l’étoile Vega
• Conforter la reproduction quotidienne d’un suivi de Vega avec maintien du rayon réfléchi de Vega par un miroir sur la nacelle et renvoi de celui-ci vers le C8 au point Sud
• Enregistrer au C8 pendant une dizaine de minutes l’image de Vega provenant d’un miroir
• Si possible, obtenir le même suivi avec deux miroirs.

Cette année, l’équipe comprendra :
- de façon quasi permanente, le Professeur Labeyrie, un astronome post doc indien, un technicien tous travaux,
- de façon ponctuelle, l’astronome Denis Mourard, les membres fondateurs de l’association, les bénévoles en cours de recensement (nous faisons appel à tous ceux qui ont déjà donné de leur temps par le passé à la Moutière).

Personnels et matériels

Si nous disposions de davantage de moyens financiers, nous envisagerions d’avoir quatre permanents: deux astronomes post doc, un électronicien et un technicien .
Le programme des travaux à réaliser est vaste, il comprend au moins :
• La finalisation de l’étude, du développement et de la réalisation d’une nacelle multi-miroirs (la nacelle actuelle est prévue pour recevoir les deux rayons lumineux réfléchis par deux miroirs)
• L’étude et la réalisation d’une nacelle portant une caméra, permettant de supprimer le miroir « coudé » porté actuellement par la nacelle qui renvoie les rayons lumineux vers le C8
• Le point précédent implique une nacelle plus lourde, plus vorace en énergie et munie de capacités de transmission d’information, d’où des questions à régler de mécanique, d’énergie, d’alimentation en énergie et de transmission
• La mise au point d’un moyen simple de cosphériser des miroirs
• L’étude et la réalisation d’un moyen de garantir le positionnement des miroirs quelle que soit l’évolution des températures
• La finalisation du modèle optique de l’instrument
• La finalisation du modèle mécanique de l’ensemble nacelle/ cable porteur, cablettes (assurant le déplacement et l’attitude de la nacelle)

Les enjeux scientifiques

L'enjeu majeur est de ne pas transmettre les vibrations à la nacelle par le câble. Il faut stabiliser la camera avec une précision de l’ordre du millimètre, et de la minute d’arc pour l’orientation. Le vallon choisi a un vent très faible, la nuit par beau temps, et nos vidéos enregistrées au télescope du renvoi coudé montrent que la tolérance est alors atteinte, bien que la boucle d’asservissement ne soit pas encore activée.

Les fils chantent dans le vent mais la fréquence, de l’ordre de 100Hz, n’affecte pas la stabilité de l’image. De plus, des amortisseurs peuvent être ajoutés sur le câble porteur et les six fils de pilotage pour amoindrir cet effet. L’important est que les miroirs, sur leurs tripodes rigides, soient stables a l’échelle du micron.

Il reste une lente dérive thermique des tripodes, que nous pourrons corriger en ajoutant des tiges en carbone. En temps voulu, les miroirs seront asservis, ce qui permettra de faire une déformation parabolique active du meta-miroir dilué, rendant inutile à terme le correcteur d’aberration sphérique a l’entrée de la nacelle.